Vous vous apprétez à quitter le site de Lundbeck Canada

Les liens vers le site à l'extérieur de Lundbeck Canada sont fournis à titre de ressources aux visiteurs et peuvent ne pas représenter la réglementation canadienne ou les renseignements posologiques. Lundbeck Canada n'accepte aucune responsabilité quant au contenu des sites liés.

Cliquez ici pour continuer

Annuler

Notre histoire

Plus d’un siècle de passion

Le 14 août 1915, Hans Lundbeck fonde une compagnie au Danemark. La première employée de Hans, Grete Lundbeck, qui deviendra son épouse, fondera la Fondation Lundbeck – établissant ainsi la base de ce qu’est devenue Lundbeck ajourd’hui. Bâtissant l’avenir, nous rendons hommage à notre fier passé.

1915 à 1925 - Les premières années

Le 14 août 1915, Hans Lundbeck fonde une compagnie à Copenhague, au Danemark. La première employée qu’il embauche est une jeune femme, championne danoise pluriannuelle de la dactylographie, qui devient plus tard sa femme et la fondatrice de la Fondation Lundbeck.

Hans Lundbeck (1885-1943)

La compagnie fait le commerce de produits les plus divers : machines, biscuits, confiseries, édulcorants, matériel de cinéma et appareils photo, papier photo et papier d’aluminium, et même location d’aspirateurs.

Grete Lundbeck

Pendant ses premières années, la compagnie fonctionne comme une société de commerce, mais à partir du milieu des années 1920, des produits pharmaceutiques de toutes sortes viennent s’ajouter à sa gamme de produits. 

Eduard Goldschmidt (1901-1950)

Eduard Goldschmidt, engagé en 1924, apporte à la société son expérience des industries chimique et pharmaceutique et un certain nombre de nouveaux contrats d’agence pour des produits pharmaceutiques, notamment des suppositoires et des analgésiques. L’eau de Cologne et des crèmes s’ajoutent à la gamme de produits vendus, et la compagnie fait l’acquisition de sa première machine à comprimés.

Le saviez-vous?

Les victimes de la Première Guerre mondiale ont offert aux neurologues une opportunité de recherche inégalée, bien que non désirée. En observant les dysfonctionnements physiques et psychologiques causés par les blessures de guerre, les neurologues ont pu relier des sous-départements de notre système nerveux central à des capacités spécifiques. En 1917, Julius Wagner Ritter von Jauregg a décrit la première solution de traitement psychiatrique clausal quand il a découvert le traitement d'inoculation du paludisme de la démence paralytique.

En 1920, Otto Loewi a réalisé la première expérience prouvant que la transmission nerveuse est un processus chimique. En 1922, les patients schizophrènes ont commencé à être traités par Somnifen-Dauerschlaf. Les patients ont reçu de fortes doses de Somnifen (un médicament barbiturique), les faisant dormir toute la journée pendant deux à trois semaines à la fois.

1926 à 1935 – Nos propres installations de production

Dans les années 1930, Lundbeck commence à produire et à emballer ses propres produits pharmaceutiques au Danemark. Un volume de production croissant crée un besoin d’espace et d’employés supplémentaires. Lundbeck est lancée sur la voie de la croissance.

En 1927, Lundbeck a déménagé dans un immeuble de bureaux plus récent et plus grand dans le centre de Copenhague.
En 1933, Lundbeck vendait des produits chimiques pour un montant de 42 000 DKK, tandis que les autres produits du portefeuille devenaient de plus en plus insignifiants.

Le saviez-vous?

En 1929, Hans Berger a présenté le premier électroencéphalographe humain (EEG), un instrument de mesure et d'enregistrement de l'activité électrique du cerveau. L'invention de Berger est maintenant utilisée couramment comme test diagnostique en neurologie et en psychiatrie, et comme outil courant dans la recherche sur le cerveau. En 1933, Manfred Sakel rapporta ses premières découvertes expérimentales, testant l'efficacité du traitement par insuline-choc sur des patients schizophrènes à Berlin, en Allemagne. Des traitements somatiques pour la maladie mentale, tels que la thérapie électroconvulsive et la psychochirurgie, étaient en cours de développement. Ces traitements étaient basés sur le modèle biologique de la pathologie mentale qui suppose que la maladie mentale est le résultat d'un déséquilibre biologique dans le corps et peut être comparée à des maladies physiques.

Au cours des années 1930, avec son collègue Herbert Jasper, Wilder Penfield a inventé la procédure montréalaise par laquelle il traitait les patients atteints d'épilepsie sévère en détruisant les cellules nerveuses du cerveau à l'origine des crises. Avant l'opération, il stimulait le cerveau avec des sondes électriques alors que les patients étaient conscients sur la table d'opération (sous anesthésie locale uniquement), et observait leurs réponses. De cette manière, il pourrait cibler plus précisément les zones du cerveau responsables, réduisant ainsi les effets secondaires de la chirurgie. Cette procédure est encore utilisée avec succès aujourd'hui.

1936 à 1945 – Le premier produit d’origine

En 1937, Lundbeck engage son premier employé scientifique, le pharmacien Oluf Hübner, qui apporte d’autres produits pharmaceutiques et entame les premières discussions de Lundbeck avec les médecins. 

P.V. Petersen (1920-1988)

En 1937, en collaboration avec l’institut biologique de la Fondation Carlsberg, Lundbeck développe son premier produit d’origine, appelé EpicutanMD, pour la cicatrisation des plaies. Le succès d’EpicutanMD fait naître chez Lundbeck des ambitions internationales et la confiance nécessaire pour explorer sans relâche de nouvelles pistes de recherche – forces motrices qui continuent de caractériser l’entreprise aujourd’hui. 

 

En 1939, pour assurer une capacité de production suffisante, l’entreprise s’installe à Valby, dans la banlieue de Copenhague, où se trouve encore aujourd’hui le siège social de Lundbeck. Sous la direction d’Oluf Hübner, Lundbeck établit ses premières installations de recherche chimique, fournissant le cadre nécessaire au développement de LucosilMD, un produit contre les infections des voies urinaires. Le nombre total d’employés est alors de 45. 

Installations de l'usine, Otiliavej 7, Valby, Danemark

Suite au décès de Hans Lundbeck en 1943, Poul Viggo Petersen est engagé pour élargir les activités de recherche pharmaceutique de Lundbeck. P.V. Petersen se rend en Allemagne en 1946 et en rapporte un composé que Lundbeck continue de développer pour en faire KetoganMD, un analgésique environ deux fois plus puissant que la morphine. Les ventes de KetoganMD font connaître à Lundbeck une autre période de forte croissance, où les marchés internationaux continuent de l’emporter sur les marchés locaux.

Le saviez-vous?

En 1935, Egas Moniz, un neurologue portugais, a réalisé la première lobotomie au monde. Dans les années qui suivirent, Walter Freeman et James W. Watts réalisèrent les premières lobotomies aux États-Unis. Le but recherché de la lobotomie était de calmer des patients violents ou émotifs incontrôlables, et elle s'est avérée - au début - efficace. Cependant, mis à part un taux de mortalité de vingt-cinq pour cent, les lobotomies ont également abouti à des patients qui étaient incapables de contrôler leurs impulsions, étaient anormalement calmes et superficiels et / ou présentaient une absence totale de sentiment. L'utilisation de la pratique a diminué avec l'introduction de drogues psychoactives. En 1949, Egas Moniz reçoit le prix Nobel pour son travail.

En 1936, les médecins italiens Ugo Cerletti et Lucio Bini ont administré la première thérapie de choc utilisant l'électricité à un patient schizophrène et ont obtenu des résultats positifs. Ce traitement s'est rapidement répandu et a été utilisé le plus souvent aux États-Unis et en Europe. Malgré des cas d'abus antérieurs, ce traitement est toujours utilisé avec succès aujourd'hui, mais avec des réformes importantes. En 1937, H. Houston Merritt et Tracy J. Putnam ont décrit leurs résultats remarquables en utilisant la phénytoïne pour traiter les absences majeures et les crises psychiques équivalentes (épilepsie).

1946 à 1955 – Expansion de la recherche en neuroscience

Au cours des années qui suivent la Seconde Guerre mondiale, Lundbeck intensifie ses recherches, posant les bases du développement des médicaments qui, plus tard, feront la renommée mondiale de Lundbeck . 

Au début des années 1950, Lundbeck compte 180 employés.

Lundbeck emploie son propre chercheur en microbiologie, Ladislaus Szabo, qui contribue au développement des premiers produits antibiotiques de Lundbeck, Tyrosolvin et Tyrosolvetter, au début des années 1950. La gamme d’antibiotiques que vend Lundbeck lui vaut  une forte position sur le marché américain et d’autres marchés internationaux. Au début des années 1950, Lundbeck compte 180 employés.

Malheureusement, Lacumin® ne deviendra jamais un gros vendeur, mais il fait naître l’intérêt de Lundbeck pour le développement de produits pharmaceutiques destinés au traitement des maladies psychiatriques.

En 1954, Lundbeck fait ses premiers pas dans le domaine des traitements en psychiatrie avec une licence pour vendre LacuminMD, développé par la société pharmaceutique allemande Chemische Fabrik Promonta. Malheureusement, le composé ne deviendra jamais un gros vendeur, mais il fait naître l’intérêt de Lundbeck pour le développement de produits pharmaceutiques destinés au traitement des maladies psychiatriques.

 

En 1954, Grete Lundbeck, la veuve du fondateur de la compagnie, Hans Lundbeck, crée la Fondation Lundbeck dans le but d’appuyer et de développer les activités de Lundbeck, ainsi que de fournir un soutien financier à la poursuite d’objectifs essentiellement scientifiques et à la lutte contre les maladies. 

En 1950, Lundbeck est devenue une société anonyme au capital de 1 million de couronnes danoises.

Le saviez-vous?

Walter Rudolf Hess, physiologiste suisse, a remporté le prix Nobel en 1949 pour la cartographie des zones du cerveau impliquées dans le contrôle des organes internes. Hess a utilisé des techniques de stimulation cérébrale développées à la fin des années 1920, utilisant des électrodes pour stimuler le cerveau dans des régions anatomiques bien définies. Cela lui a permis de cartographier des régions du cerveau à des réponses physiologiques spécifiques. En stimulant l'hypothalamus, il pouvait induire des comportements allant de l'excitation à l'apathie; en fonction de la région de stimulation.

Toujours en 1949, le psychiatre australien, J.F.J Cade, a introduit le médicament psychotrope Lithium, et l'ère de la psychopharmacologie a décollé. Une série de médicaments antipsychotiques à succès ont été introduits dans les années 1950 qui ne guérissaient pas la psychose mais étaient capables de contrôler ses symptômes. En 1952, la chlorpromazine (communément appelée Thorazine) a été introduite comme le premier des médicaments antipsychotiques découverts en France.

1956 à 1965 – Le premier antipsychotique

En 1959, Lundbeck lance TruxalMD – l’un des premiers antipsychotiques au monde, qui deviendra le produit le plus vendu de Lundbeck tout au long des années 1960 et 1970 – une nouvelle ère dans le domaine des antipsychotiques a commencé pour Lundbeck. 

Les hommes travaillant sur le bâtiment à Lumsås

Le succès de TruxalMD pour le traitement de la schizophrénie accroît le besoin de capacités de production. En 1961, Lundbeck achète une ancienne laiterie à Lumsås, au Danemark, et commence rapidement à produire des composés actifs. 

Site de Valby - entrée principale avant 1964

Au début des années 1960, Lundbeck lance l’antidépresseur SarotenMD. Cela marque le début de l’intérêt de Lundbeck pour les antidépresseurs, qui conduira à la découverte du citalopram et au développement de CipramilMD. En 1961, Lundbeck achète une ancienne laiterie dans le nord-ouest de Seeland à Lumsås, au Danemark.

Le saviez-vous?

L'imipramine a été, à la fin des années 1950, le premier antidépresseur tricyclique à être développé. En septembre 1958, lors du premier congrès international de neuropharmacologie à Rome, en Italie, le Dr Freyhan, de l'Université de Pennsylvanie, aux États-Unis, a été l'un des premiers cliniciens à discuter des effets de l'imipramine dans un groupe de 46 patients, dont la plupart ont reçu un diagnostic de «psychose dépressive».

Les patients ont été sélectionnés pour cette étude sur la base de symptômes tels que l'apathie dépressive, un retard cinétique et des sentiments de désespoir et de désespoir.

1966 à 1975 – Une croissance mondiale

Entre 1960 et 1970, le nombre d’employés double pour atteindre 680, dont environ 100 à l’étranger. Lundbeck devient une entreprise internationale.

La compagnie ouvre de nouveaux bureaux à New York et à Paris et, en 1972, Lundbeck Ltd. est créée à Luton, au Royaume-Uni. 

Le saviez-vous?

Au cours des années 1970, le développement de nouvelles technologies de numérisation a soudainement permis aux médecins et aux chercheurs d'examiner de plus près le cerveau sans ouvrir le crâne. En 1972, G. N. Hounsfield de EMI Limited de Londres, en Angleterre, a produit le premier prototype d'une tomographie axiale informatisée (CAT). Le médecin et scientifique américain Raymond Damadian a créé le premier appareil d'imagerie par résonance magnétique (IRM) au monde tout en recherchant les propriétés analytiques de la résonance magnétique.

En 1974, M. E. Phelps, E. J. Hoffman et M. M. Ter Pogossian ont développé le premier scanner de topographie par émission de positons (TEP), une machine qui fournit des informations visuelles sur l'activité du cerveau. Les médecins utilisent des TEP pour surveiller des éléments tels que le flux sanguin et l'utilisation de l'oxygène dans le cerveau.

1976 à 1985 – Les maladies du cerveau deviennent l’unique champ d’activités

Après 60 ans de croissance et de développement basés sur un large assortiment de produits, Lundbeck décide, à la fin des années 1970, de cesser progressivement les activités de ses agences et services de produits cosmétiques et de se concentrer sur le développement et la commercialisation de produits pharmaceutiques.

Dans les années 1980, Lundbeck a commencé à se concentrer sur le développement de sa position dans le CNS (Central Nervous System).

À la fin des années 1980, Lundbeck concentre encore davantage sa stratégie commerciale. Dorénavant, Lundbeck allait consacrer ses efforts à la R et D, à la fabrication et à la commercialisation de produits pharmaceutiques pour le traitement des maladies du cerveau. 

1986 à 1995 – CipramilMD dans 70 pays

Lundbeck connaît une expansion rapide dans les années 1990 grâce au succès de CipramilMD. CipramilMD est homologué dans plus de 70 pays pour le traitement de la dépression et de l’anxiété.

 

En 1990, année du 75e anniversaire de Lundbeck, le chiffre d’affaires s’élève à 0,5 milliard de DKK et huit filiales ont été créées. Lundbeck compte 739 employés, dont 189 à l’étranger. 

Klaus Bøgesø et l'équipe derrière le développement d'escitalopram
La molécule escitalopram

1995 - Lundbeck Canada

En 1995, Lundbeck ouvre sa filiale canadienne à Montréal, au Québec. Au cours des premières années au Canada, deux produits ont été commercialisés pour le traitement de la schizophrénie.

Le saviez-vous?

Au début des années 90, le président américain George H. W. Bush a déclaré la décennie «Décennie du cerveau», soulignant l’orientation politique que les maladies liées au cerveau commençaient à prendre. En 1993, le gène responsable de la maladie de Huntington a été identifié. En 1994, Alfred G. Gilman et Martin Rodbell ont partagé le prix Nobel pour leur découverte du groupe de protéines dans les cellules humaines appelé récepteurs couplés aux protéines G (GPCR) et leur rôle dans la transduction du signal.

En raison de leur pertinence physiologique et physiopathologique, les RCPG deviendraient des cibles très efficaces pour une grande partie des médicaments modernes. En 1995, la première intervention efficace pour un AVC en cours a été démontrée par le Dr John R. Marler et ses collègues.

1996 à 2005 – CipralexMD fait croître les activités de Lundbeck

Pour assurer son succès continu, Lundbeck intensifie ses activités de recherche et commence à faire l’acquisition de licences de médicaments d’autres compagnies pharmaceutiques. Cela lui permet de lancer de nouveaux médicaments pour prendre le relais lorsque les brevets d’autres produits ont expiré. 

1999 - Lundbeck Canada

En 1999, un inhibiteur spécifique du recaptage de la sérotonine (ISRS) est mis à la disposition des patients canadiens. 

En 1997, Lundbeck crée le Lundbeck Institute pour contribuer à réduire le fardeau mondial des maladies du cerveau grâce à des programmes d’éducation médicale destinés aux professionnels de la santé du monde entier. 

La compagnie de Hans Lundbeck atteint finalement sa pleine maturité lorsqu’en juin 1999, ses actions sont cotées à la bourse de Copenhague (KFX). La cotation permetttra à Lundbeck d’accéder à de nouveaux capitaux pour acheter d’autres filiales, dont le nombre s’élève à 30 en l’an 2000.

La compagnie gagne en visibilité, confiant davantage de responsabilités à la direction, et proposant un nouveau plan pour récompenser les employés avec des actions. Le produit CipralexMD/LexaproMD, lancé en 2002 et commercialisé dans une centaine de pays dans le monde entier, devient le principal produit de Lundbeck. 

Réception le jour de la cotation à la bourse de Copenhague (KFX) en 1999.

En 2003, Lundbeck fait l’acquisition de l’entreprise de recherche américaine Synaptic, mettant ainsi en place une unité de recherche en tant que tête de pont aux États-Unis. L’intérêt de connaissances supplémentaires sur le groupe des récepteurs couplés aux protéines G a en partie motivé l’acquisition de Synaptic, spécialiste en ce domaine. 

2005- Lundbeck Canada

En 2005, nous avons lancé deux autres produits : un pour la dépression, l’anxiété et le trouble obsessionnel-compulsif, et un autre pour le traitement de la maladie d’Alzheimer d’intensité modérée à sévère.

2006 à 2015 – Notre croissance

En 2008, Lundbeck amorce une nouvelle phase de croissance stratégique, passant d’une société principalement européenne à une société mondiale et pénétrant de nouveaux marchés internationaux. 

Fin 2013, Lundbeck comptait environ 6 000 employés dans 57 pays.

En 2009, Lundbeck fait l’acquisition d’Ovation Pharmaceuticals, Inc, établissant ainsi sa propre plateforme commerciale aux États-Unis, le plus grand marché pharmaceutique du monde. Lundbeck acquiert également Elaiapharm en France, augmentant ainsi la capacité de production de l’entreprise. SabrilMD est lancé aux États-Unis pour le traitement de l’épilepsie. 

Ablify Maintena® a été lancé aux États-Unis pour le traitement de la schizophrénie en 2013.

En 2011, Lundbeck lance SaphrisMD/SycrestMD pour le traitement de la schizophrénie et des troubles bipolaires. De plus, Lundbeck établit un nouveau centre de recherche en Chine et conclut un accord historique avec la société japonaise Otsuka Pharmaceutical Co., Ltd. pour fournir des médicaments novateurs ciblant les troubles psychiatriques.

 

Aux États-Unis, les patients atteints du syndrome de Lennox-Gastaut ont accès à une nouvelle option de traitement grâce au lancement d’OnfiMD. En 2013, Lundbeck fait ses premiers pas dans un nouveau domaine en lançant SelincroMD en Europe pour le traitement de la dépendance à l’alcool. 

Further, Lundbeck established a new research centre in China and made a historic agreement with Japanese Otsuka Pharmaceutical Co., Ltd. to deliver innovative medicines targeting psychiatric disorders.

2012 - Lundbeck Canada

En 2012, nous avons lancé un autre produit pour le traitement de la schizophrénie et le traitement aigu d’épisodes maniaques ou mixtes associés au trouble bipolaire du type 1.

En 2014, Brintellix® est lancé aux États-Unis et sur certains marchés européens et internationaux pour le traitement de la dépression. 

Également en 2014, Lundbeck étend sa présence sur le marché américain en acquérant Chelsea Therapeutics et le composé NortheraMC pour le traitement de l’hypotension orthostatique neurogène symptomatique.

 

Il aura fallu 75 ans à Lundbeck pour atteindre un chiffre d’affaires de ½ milliard de DKK. Au cours des 25 années suivantes, la compagnie connaîtra une croissance multipliée par un facteur de 30 et en 2015, lors du 100e anniversaire de Lundbeck, son chiffre d’affaires est d’environ 13,5 milliards de DKK.

2014 - Lundbeck Canada

Depuis 2014, nous avons présenté trois traitements novateurs aux Canadiens : un injectable à action prolongée pour le traitement de la schizophrénie et du trouble bipolaire I, un antidépresseur oral et un antipsychotique oral pour le traitement de la schizophrénie et le traitement d’appoint du trouble dépressif majeur.

Le saviez-vous?

En 2013, Ernst Bamberg et al. a remporté le prix du cerveau de la Fondation européenne de recherche sur le cerveau Grete Lundbeck pour leur invention et le perfectionnement de l'optogénétique.

La technique révolutionnaire permet d'activer ou de désactiver des populations génétiquement spécifiées de neurones avec de la lumière, offrant non seulement la possibilité d'élucider les caractéristiques des circuits neuronaux normaux et anormaux, mais également de nouvelles approches pour le traitement des maladies cérébrales.

2016 à 2019 – Un nouveau chapitre

En 2018, Deborah Dunsire est nommée présidente et cheffe de la direction de Lundbeck. Docteure en médecine de formation, Deborah Dunsire est une haute dirigeante qui apporte plus de 30 ans d’expérience en gestion clinique, commerciale et internationale dans l’industrie biotechnologique et pharmaceutique. 

Lundbeck La Jolla Research Center, La Jolla, California, USA.

En 2019, Lundbeck fait l’acquisition d’Abide Therapeutics, située en Californie, ajoutant une plateforme unique de recherche les inhibiteurs d’hydrolases à sérine puissants et sélectifs, dont les indications potentielles en psychiatrie et en neurologie sont multiples. Après sa fermeture, Abide Therapeutics a été renommée La Jolla Research Center et sert de centre de recherche sur les médicaments pour Lundbeck aux États-Unis.

L’eptinezumab a été ajouté au portefeuille de Lundbeck pour répondre aux besoins non satisfaits en matière de prévention de la migraine.

In 2019, Lundbeck’s revenue was 17.0 billion and we employed approximately 5,800 people across the world. En 2019, Lundbeck acquiert également Alder Biopharmaceuticals, située à Washington, compagnie déterminée engagà transformer le traitement et la prévention de la migraine. Avec l’ajout de l’eptinézumab, un traitement par voie intraveineuse pour la prévention de la migraine, Lundbeck élargit sa gamme de produits et renforce son engagement à aider la communauté des personnes vivant avec la migraine, où il reste tant à faire.

2020 - Une nouvelle décennie

Lundbeck started the new decade by launching eptinezumab under the brand name Vyepti® for the preventive treatment of migraine in the US.

Les économies d'énergie et la réduction des émissions de Co2 sont des priorités stratégiques de longue date pour Lundbeck. Aujourd'hui, nous utilisons 35% d'énergie en moins et émettons 68% de CO2 en moins qu'en 2006.

Nos efforts continus pour réduire nos émissions de CO2 et notre consommation d’énergie sont reconnus parmi les meilleurs au monde par le groupe indépendant de défense de l’environnement Carbon Disclosure Project (CDP), qui établit les normes mondiales pour les mesures de lutte contre le changement climatique. Lundbeck figure sur la nouvelle liste A du CDP de 2019, la meilleure note possible attribuée uniquement aux 2 % supérieurs parmi plus de 8400 entreprises suivies
par le CDP dans le monde.

L'Objectif de développement durable 13 vise à prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et ses effets.

En 2020, nous avons également adopté l’objectif de l’accord COP25 (25e Conférence des Parties sur le changement climatique), engageant les entreprises à limiter l'augmentation de la température mondiale à 1,5 ° C au-dessus des niveaux préindustriels. La lutte contre le changement climatique est une responsabilité collective. Lundbeck est et a toujours été déterminée à faire sa part.

2021 - Lundbeck Canada

En 2021, Lundbeck Canada a reçu l’approbation pour un traitement pour la prévention de la migraine. À mesure que nous continuons d’évoluer, nous ferons de notre mieux pour aider les gens qui sont au cœur de tout ce que nous faisons – patients – dans l’espoir d’avoir une incidence positive sur leur vie.

Plus de Lundbeck

Notre engagement

Le progrès en tête – une prise en charge globale du patient.

Partenariats scientifiques

Grâce à nos réussites et à notre tradition, nous avons un solide réseau mondial.

Développement durable

Lundbeck a une solide stratégie en matière de développement durable.