Troubles bipolaires

Les troubles bipolaires sont une maladie psychiatrique chronique et invalidante caractérisée par la survenue généralement répétée d’épisodes dépressifs, maniaques, hypomaniaques ou mixtes séparés par des périodes au cours desquelles les sujets sont a priori indemnes de dysfonctionnement psychique majeur.

Les Troubles Bipolaires de type I

Les troubles bipolaires de type I sont un sous-type de troubles bipolaires, caractérisés par la survenue d’un ou plusieurs épisodes maniaques ou mixtes, habituellement accompagnés d’épisodes dépressifs majeurs. Le premier épisode maniaque, nécessaire pour établir un diagnostic de troubles bipolaires de type I, est souvent précédé par un ou plusieurs épisodes dépressifs.

Ces troubles sévères de l’humeur conduisent souvent à des problèmes dans la vie quotidienne, dans les relations personnelles et peuvent entraîner des tentatives de suicide.

Aucune cause unique n'a été identifiée pour expliquer l’origine des troubles bipolaires, mais des facteurs biologiques, psychologiques et sociaux seraient impliqués.

Symptômes

Les personnes atteintes de troubles bipolaires de type I peuvent éprouver des états émotionnels intenses inhabituels qui se produisent au cours de périodes distinctes connues comme «épisodes».

Lors d’une phase maniaque, on retrouve souvent une joie excessive, un état de surexcitation, parfois de l’irritabilité, associés à une énergie accrue et une augmentation de l'activité1. Les symptômes incluent également une estime de soi exagérée, une fuite des idées, un besoin réduit de sommeil, un besoin de parler excessif, et une tendance à un comportement impulsif et téméraire.

Les épisodes maniaques peuvent alterner avec des épisodes prolongés de dépression, durant lesquels il y a une dégradation de l'humeur et une diminution de l'énergie et de l'activité. On retrouve également des épisodes «mixtes», quand des symptômes maniaques et dépressifs se produisent lors du même épisode.

Statistiques

Les troubles bipolaires touchent plus de 30 millions de personnes dans le monde, et figurent parmi les 10 principales causes d’invalidité2. Jusqu'à 2% des Européens souffriront de troubles bipolaires à un certain moment dans leur vie, dont la moitié environ développera des troubles bipolaires de type I3,4.

Les troubles bipolaires de type I sont aussi fréquents chez les hommes que chez les femmes, et affectent des personnes de tous milieux ethniques et sociaux3. Le risque de développer des troubles bipolaires est plus élevé chez les jeunes adultes, avec la moitié des cas commençant avant l'âge de 25 ans5.

Les personnes atteintes de troubles bipolaires de type I sont susceptibles de développer d'autres maladies en même temps (ce que l’on appelle «co-morbidité»). La récente « Enquête sur la Santé Mentale dans le Monde » initiée par l'Organisation Mondiale de la Santé3 a permis de constater que deux tiers des personnes qui présentent des troubles bipolaires souffrent également de troubles anxieux, et plus d'un tiers présentent une addiction. Malgré la gravité de la pathologie, moins de la moitié des personnes atteintes de troubles bipolaires reçoivent un traitement pour leur maladie3.

Diagnostic et prise en charge

Le diagnostic des troubles bipolaires est essentiellement clinique et basé sur l’interrogatoire du patient et de son entourage.

Il n'existe aucun traitement curatif pour les troubles bipolaires, mais avec un traitement efficace la plupart des patients parviennent à mieux contrôler leurs symptômes.

Le traitement des troubles bipolaires de type I doit prendre en charge efficacement les épisodes maniaques et dépressifs, mais aussi les épisodes mixtes. Il est également important d’éviter la récidive des épisodes thymiques. Le traitement comprend généralement l'utilisation de médicaments associée à des interventions psychosociales telles que la thérapie cognitive. A cela s’ajoute parfois la nécessité d’une aide sociale et professionnelle.

Références

1. American Psychiatric Association. Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, Fourth Edition, Text Revision, DSM-IV-TR.Washington,DC: 2000.

2. World Health Organisation. The global burden of disease. 2004 update.

www.who.int/healthinfo/global_burden_disease/2004_report_update/en/index.html. Accessed 06/09/11.

3. Merikangas KR, Jin R, He JP, et al. Prevalence and correlates of bipolar spectrum disorder in the world mental health survey initiative. Arch Gen Psychiatry 2011; 68 (3): 241–251.

4. Pini S, de Queiroz V, Pagnin D, et al. Prevalence and burden of bipolar disorders in European countries. Eur Neuropsychopharmacol 2005; 15 (4): 425–434.

5. Kessler RC, Berglund P, Demler O, et al. Lifetime prevalence and age-of-onset distributions of DSM-IV disorders in the National Co-morbidity Survey Replication. Arch Gen Psychiatry 2005; 62 (6): 593–602.

 

Cookie Policy
En suivant ce lien vous quittez notre site! Ces sites ont leur propre usage et les règlements de protection des données sont soumis à différentes normes, règlements et lois. Si vous le souhaitez, cliquez sur OK, sinon cliquez sur Annuler, merci.