Lymphome non hodgkinien

Le lymphome non hodgkinien (LNH) est un cancer qui naît dans les cellules du système immunitaire. Le système lymphatique – qui fait partie du système immunitaire – est constitué entre autres de vaisseaux lymphatiques, de lymphe et de ganglions; il est présent à de très nombreux endroits de l'organisme.

Les LNH en bref

Le système lymphatique – qui fait partie du système immunitaire – est constitué des éléments suivants 1 :

  • Vaisseaux lymphatiques : Le système lymphatique comporte un réseau de vaisseaux qui mènent à tous les tissus de l'organisme.
  • Lymphe : Dans les vaisseaux lymphatiques circule un liquide clair appelé lymphe qui contient des globules blancs, en particulier des lymphocytes comme des cellules B et des cellules T.
  • Ganglions lymphatiques : Les vaisseaux lymphatiques sont reliés à de petites masses de tissu appelées ganglions lymphatiques que l'on trouve au niveau du cou, des aisselles, de la poitrine, de l'abdomen et de l'aine. Ces ganglions stockent des globules blancs et piègent les bactéries ou d'autres substances nocives qui circulent dans la lymphe afin de les éliminer.

Les amygdales, le thymus et la rate font aussi partie du système lymphatique, mais on trouve du tissu lymphatique dans d'autres organes, dont la peau, l'estomac et l'intestin grêle1.

Un lymphome non hodgkinien voit le jour lorsqu'un lymphocyte appelé cellule B (type de globule blanc fabriqué à partir de cellules souches de la moelle osseuse et produisant des anticorps) devient anormal. La cellule anormale se divise pour faire des copies d'elle-même, et les nouvelles cellules qui en découlent se divisent à leur tour, de sorte que le nombre de cellules anormales se multiplie. L'accumulation de cellules excédentaires finit par former une tumeur1.

Les symptômes

Un LNH peut entraîner l'apparition de divers signes et symptômes, selon son emplacement dans l'organisme. Dans certains cas, il ne cause aucun symptôme tant qu'il n'est pas devenu assez volumineux2.

Les symptômes d'un LNH peuvent être spécifiques ou généraux. Au nombre des symptômes généraux figurent 2 :

  • une perte de poids sans raison apparente;
  • de la fièvre;
  • d'abondantes sueurs nocturnes.

D'autres symptômes s'expliquent par la diminution du nombre de cellules sanguines. Le bilan sanguin peut être lourdement affecté lorsque le lymphome s'étend à la moelle osseuse et que ses cellules occupent la place de cellules saines normales à l'origine des cellules sanguines. Il peut alors en découler des problèmes comme2 :

  • des infections graves ou fréquentes (en raison du faible nombre de globules blancs);
  • une tendance aux ecchymoses ou aux saignements (en raison du faible nombre de plaquettes);
  • de la fatigue (en raison du faible nombre de globules rouges ou d'une anémie).

Comme un LNH peut voir le jour dans de nombreuses parties du corps, ses symptômes seront fonction de son emplacement. Voici quelques exemples :

Ganglions lymphatiques enflés (adénopathies) : Si le cancer affecte des ganglions situés à proximité de la surface du corps (de chaque côté du cou, dans l'aine, au niveau des aisselles ou au-dessus de la clavicule), le patient lui-même, un membre de sa famille ou le médecin remarqueront fort probablement la présence d'une masse sous la peau. Les ganglions lymphatiques enflés sont des symptômes fréquents du lymphome, mais ils témoignent beaucoup plus souvent d'une infection2.

Lymphome abdominal : L'abdomen peut gonfler et devenir sensible au toucher, soit en raison de ganglions lymphatiques enflés, soit en raison d'une grande accumulation de liquide.  De même, la rate peut augmenter de volume et ainsi causer une pression sur l'estomac, de sorte que même un repas peu copieux causera une sensation de plénitude2

Quelques statistiques

Les LNH sont des cancers très répandus. Selon la Société canadienne du cancer, environ 7800 Canadiens (4300  hommes et 3500 femmes) recevront un diagnostic de LNH en 20123.

Lorsque le lymphome est indolent – c'est-à-dire d'évolution lente –, le pronostic est bon et la durée médiane de survie est plus longue, même s'il est généralement incurable. C'est donc dire que le lymphome risque fort de réapparaître.

  • Environ 40 à 50 % des LNH sont indolents.

Le nombre de personnes chez qui un LNH se développe est assez constant depuis une dizaine d'années.Certains types de LNH frappent surtout des enfants, mais plus de 95 % des lymphomes non hodgkiniens sont le lot des adultes. Les types de LNH que l'on observe chez les enfants sont bien souvent très différents de ceux que l'on rencontre chez les adultes.  Le risque d'apparition d'un LNH augmente avec les années4.

Le diagnostic et la prise en charge

Si le LNH évolue lentement, il est possible qu'aucun traitement ne soit nécessaire, mais ce sera au médecin de prendre la décision. S'il décide de ne prescrire aucun traitement, il surveillera le patient de très près5.

Si, en revanche, le LNH est agressif, plusieurs options sont possibles : chimiothérapie, radiothérapie, greffe de cellules souches et divers types de médicaments5. 

Apprendre qu'on a un cancer, ce n'est pas évident, et il faut un certain temps pour apprendre à vivre avec la nouvelle. En général, on a intérêt à se documenter et à en savoir le plus possible sur son cancer, à se bâtir un solide réseau d'entraide formé d'amis et de membres de la famille, à demeurer actif, à relaxer et à bien s'alimenter6.

Sources

1. National cancer Institute. What you need to know about non-Hodgkin lymphoma.  http://cancer.gov/cancertopics/wyntk/non-hodgkin-lymphoma/page2. Consulté le 29/05/2012.

2. American Cancer Society. Non-Hodgkin lymphoma overview: early detection, diagnosis, and staging topics.  www.cancer.org/Cancer/Non-HodgkinLymphoma/OverviewGuide/non-hodgkin-lymphoma-overview-diagnosed. Consulté le 29/05/2012.

3. Comité directeur des statistiques sur le cancer de la Société canadienne du cancer. Statistiques canadiennes sur le cancer 2012. Toronto, ON: Société canadienne du cancer; 2012.

4. American Cancer Society. Non-Hodgkin lymphoma: what are the key statistics about non-Hodgkin lymphoma? www.cancer.org/Cancer/Non-HodgkinLymphoma/DetailedGuide/non-hodgkin-lymphoma-key-statistics.  Consulté le 29/05/2012.

5. Mayo Clinic. Non-Hodgkin’s lymphoma: treatment and drugs. www.mayoclinic.com/health/non-hodgkins-lymphoma/DS00350/DSECTION=treatments-and-drugs. Consulté le 29/05/2012.

6. Mayo Clinic. Non-Hodgkin’s lymphoma: coping and support. www.mayoclinic.com/health/non-hodgkins-lymphoma/DS00350/DSECTION=coping-and-support. Consulté le 29/05/2012.

Autres ressources :

Société de leucémie & lymphome du Canada® http://www.sllcanada.org/

La Fondation Lymphome Canada http://www.lymphoma.ca

Vous êtes sur le point de quitter le site Web de Lundbeck Canada www.lundbeck.ca. Les liens vers des sites extérieurs sont fournis aux visiteurs uniquement à titre de service. Ces sites ne sont pas nécessairement conformes à la réglementation ou à l’information posologique en vigueur au Canada. Lundbeck Canada n’est aucunement responsable du contenu de ces sites extérieurs. Veuillez prendre note que certains de ces sites n’existent qu’en anglais.