1915-1925

Les premières années

1915-1925

Le 14 août 1915, Hans Lundbeck fonde une société à Copenhague, au Danemark. La première employée engagée sera une jeune femme championne pluriannuelle de dactylographie qui, par la suite, deviendra sa femme et fondatrice de la Fondation Lundbeck.

La société approvisionne les Danois en articles très divers : cela va de l’outillage à la fabrication de biscuits, gâteaux et saccharine en passant par de l’équipement cinématographique et photographique et feuilles d’aluminium, en plus de la location d’aspirateurs.

Hans Lundbeck (1885-1943)

Grete Lundbeck (1900-1965)

Eduard Goldschmidt est engagé en 1924, et de par son expérience au sein des industries chimiques et pharmaceutiques, entraîne dans son sillage un certain nombre de nouvelles agences pharmaceutiques qui commercialisent entre autres des suppositoires et des antidouleurs. Le portefeuille s’enrichit d’eaux de Cologne et de crèmes et la société fait l’acquisition de sa première machine à fabriquer des comprimés.

Eduard Goldschmidt (1901-1950)

Le saviez-vous

Les victimes de la Première Guerre mondiale ont offert aux neurologues la possibilité de mener des recherches inégalées. En observant les dysfonctions physiques et psychologiques causées par les blessures de guerre, les neurologues ont été en mesure d’établir un lien entre les sous-divisions de notre système nerveux central et certaines aptitudes spécifiques. En 1917, Julius Wagner Ritter von Jauregg décrit le premier traitement psychiatrique lors de la découverte de l’inoculation de la malaria dans le traitement de la démence paralytique. En 1920, Otto Loewi réalise la première expérimentation qui permet de démontrer que la transmission nerveuse est un processus chimique. Les patients recevaient de fortes doses de Somnifen (un médicament barbiturique), ce qui leur permettait de dormir toute la journée, et ce, pendant deux à trois semaines d’affilée. En 1922, un traitement par Somnifen-Dauerschlaf est administré aux patients schizophrènes. Les patients recevaient de fortes doses de Somnifen (un médicament barbiturique), ce qui leur permettait de dormir toute la journée, et ce, pendant deux à trois semaines d’affilée.

Nos propres usines de fabrication

1926-1935

Durant les premières années de son existence, Lundbeck demeure une société commerciale, mais au milieu des années 20, elle ajoute des produits pharmaceutiques de tous genres à sa gamme de produits.

En 1933, Lundbeck vend ses produits chimiques pour un montant de 42 000 couronnes danoises, tandis que d’autres produits du portefeuille perdent peu à peu de leur importance.

Dans les années 30, Lundbeck commence ses propres activités de production et de conditionnement de ses produits pharmaceutiques au Danemark. Un volume de production croissant a imposé la nécessité de créer plus d’espace et d’embaucher d’autres employés. Lundbeck se lance alors dans sa phase de croissance.

En 1927, Lundbeck déménage dans un nouvel immeuble à bureaux plus vaste dans le centre de Copenhague.

Le saviez-vous

En 1929, Hans Berger met au point le premier électroencéphalographe humain (EEG), un instrument qui permet de mesurer et d’enregistrer l’activité électrique du cerveau. L’invention de Berger est à présent utilisée couramment en neurologie et en psychiatrie comme un test diagnostique dans le domaine de la recherche sur le cerveau. En 1933, Manfred Sakel présente ses premiers résultats expérimentaux, après avoir évalué l’efficacité du traitement de choc par l’insuline chez des patients schizophrènes à Berlin, en Allemagne. En cours de développement figuraient les traitements somatiques pour les problèmes de santé mentale, tels que l’électroconvulsothérapie et la psychochirurgie. Ces traitements reposaient sur le modèle biologique de la pathologie mentale qui suppose que la maladie mentale est le résultat d’un déséquilibre biologique dans l’organisme et peut être comparée à des troubles physiques. Durant les années 30, avec son collègue Herbert Jasper, Wilder Penfield invente la technique de l’école de Montréal au moyen de laquelle il traite les patients sévèrement épileptiques en détruisant les cellules nerveuses du cerveau dans la région où les crises épileptiques sont déclenchées. Avant l’intervention chirurgicale, il stimulait le cerveau à l’aide de sondes électriques chez des patients conscients sur la table d’opération (sous anesthésie locale uniquement), et observait leur réponse. De cette façon, il pouvait cibler de manière plus précise les régions du cerveau responsables, diminuant ainsi les effets secondaires de la chirurgie. Cette technique est encore utilisée de nos jours avec succès.

Le premier produit original

1936-1945

En 1937, Lundbeck engage son premier employé scientifique, le pharmacien Oluf Hübner, qui apporte avec lui d’autres produits pharmaceutiques et amorce rapidement un dialogue avec les médecins.

En 1937, de concert avec l’institut biologique de la Fondation Carlsberg, Lundbeck met au point le premier produit original de la société connu sous le nom d’EpicutanMD utilisé pour la cicatrisation des plaies. Le succès d’EpicutanMD permet à Lundbeck de réaliser ses ambitions internationales et de disposer de la confiance nécessaire pour rechercher sans cesse de nouvelles opportunités de recherche – les forces motrices qui caractérisent encore l’entreprise de nos jours. Afin de garantir une capacité de production suffisante, la société déménage en 1939 à Valby, une banlieue de Copenhague, qui accueille aujourd’hui le siège social de Lundbeck. Dirigée par Oluf Hübner, Lundbeck établit ses premières installations de recherche chimiques, créant ainsi les conditions nécessaires au développement de LucosilMD, un produit pour le traitement des infections des voies urinaires. Lundbeck compte alors 45 employés au total.

P.V. Petersen (1920-1988).

Installations de fabrication, Ottiliavej 7, Valby, Danemark.

Hans Lundbeck décède en 1943 et Poul Viggo Petersen rejoint les rangs de l’entreprise et initie les activités de recherche pharmaceutique. P.V. Petersen se rend en Allemagne en 1946 et rapporte de son séjour un composé que Lundbeck développe davantage afin de créer un antidouleur puissant, KetoganMD, qui était environ deux fois plus puissant que la morphine. Les ventes de KetoganMD permettent à Lundbeck de connaître une autre période de forte croissance où les marchés internationaux demeurent plus importants que les marchés locaux.

Le saviez-vous

En 1935, Egas Moniz, un neurologue portugais, réalise la première lobotomie dans le monde. Dans les années qui ont suivi, Walter Freeman et James W. Watts réalisent les premières lobotomies aux États-Unis. Le but visé de la lobotomie consistait à calmer les patients présentant des troubles émotifs ou une violence incontrôlable, intervention qui s’est avérée efficace au tout début. Toutefois, outre un taux de décès de 25 %, les lobotomies ont également eu pour effet d’empêcher les patients de contrôler leurs impulsions, d’être calmes et superficiels d’une manière non naturelle et/ou de présenter une absence totale de sentiments. Le recours à cette intervention diminue grâce à la commercialisation d’agents psychoactifs. En 1949, Egas Moniz reçoit le prix Nobel pour ces travaux. En 1936, les médecins italiens Ugo Cerletti et Lucio Bini administrent le premier traitement de choc en utilisant de l’électricité chez un patient schizophrène et obtiennent de bons résultats. Ce traitement s’est rapidement répandu et a été utilisé le plus souvent aux États-Unis et en Europe. Malgré des cas d’abus antérieurs, ce traitement est encore utilisé avec succès de nos jours avec toutefois des modifications importantes. En 1937, H. Houston Merritt et Tracy J. Putnam présentent leurs résultats exceptionnels obtenus avec l’emploi de la phénytoïne pour traiter une absence majeure et les équivalents psychiques de crises convulsives (épilepsie).

Recherche plus poussée en neurosciences

1946-1955

Au cours des années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, Lundbeck intensifie ses activités de recherche, préparant ainsi le terrain pour l’avènement de nouveaux médicaments qui feront de Lundbeck une société pharmaceutique de renommée mondiale.

Au début des années 50, Lundbeck compte 180 employés.

Lundbeck engage son propre chercheur en microbiologie, Ladislaus Szabo, qui a aidé à mettre au point les premiers antibiotiques de Lundbeck, Tyrosolvin et Tyrosolvetter, au début des années 50. Le portefeuille de produits antibiotiques de Lundbeck permet à Lundbeck d’occuper une solide position sur le marché américain et les autres marchés internationaux.

En 1954, Madame Grete Lundbeck, la veuve du fondateur de Lundbeck, Hans Lundbeck, crée la Fondation Lundbeck pour accroître les opérations commerciales de Lundbeck et soutenir financièrement les principaux objectifs scientifiques et la lutte contre les maladies. En 1954, Lundbeck fait ses débuts dans le monde des traitements psychiatriques avec une licence pour la vente de LacuminMD mis au point par la société pharmaceutique allemande Chemishe Fabrik Promonta.

Malheureusement, LacuminMD n’enregistre pas de ventes importantes, mais incite Lundbeck à développer des produits pharmaceutiques pour le traitement des maladies psychiatriques.

En 1950, Lundbeck fait son entrée à la bourse avec un capital en actions de 1 million de couronnes danoises.

Le saviez-vous

Walter Rudolf Hess, un physiologue suisse, remporte le prix Nobel en 1949 pour avoir cartographié les régions du cerveau impliquées dans le contrôle des organes internes. Hess a recouru à des techniques de stimulation du cerveau qui ont été mises au point à la fin des années 20, en utilisant des électrodes pour stimuler le cerveau au niveau de régions anatomiques bien définies. Cela lui a permis de cartographier les régions du cerveau en fonction de réponses physiologiques spécifiques. En stimulant l’hypothalamus, il a pu induire certains comportements allant de l’excitation à l’apathie selon la région du cerveau stimulée. De plus, en 1949, le psychiatre australien, J.F.J Cade, met au point le lithium, un médicament psychotrope, et l’ère de la psychopharmacologie prend son essor. Un certain nombre de médicaments antipsychotiques efficaces sont commercialisés dans les années 50 qui, sans pouvoir guérir les cas de psychose, ont pu en contrôler les symptômes. En 1952, la chlorpromazine (mieux connue sous le nom de Thorazine), découverte en France, fut le premier antipsychotique à être commercialisé.

Le premier antipsychotique

1956-1965

En 1959, Lundbeck lance TruxalMD – l’un des premiers antipsychotiques au monde, qui au cours des années 60 et 70, est devenu le produit de Lundbeck le plus vendu – l’avènement des antipsychotiques marque le début d’une nouvelle ère pour Lundbeck.

Le succès de TruxalMD pour le traitement de la schizophrénie impose la nécessité d’augmenter la capacité de production de Lundbeck. En 1961, Lundbeck achète une ancienne crèmerie à Lumsås, au Danemark, et commence à produire des composés actifs.

Hommes à l’ouvrage dans les installations de Lumsås.

Site de Valby – entrée principale avant 1964.

Au début des années 60, Lundbeck lance l’antidépresseur SarotenMD. Cette période marque la présence de Lundbeck sur le marché des antidépresseurs qui mènera, plus tard, à la découverte du citalopram et à la mise au point de CipramilMD.

Le saviez-vous

L’imipramine, le premier antidépresseur tricyclique, est mis au point à la fin des années 50. En septembre 1958, lors du premier congrès international de neuropharmacologie à Rome, en Italie, le Dr Freyhan, de l’Université de Pennsylvanie, aux États-Unis, se présente comme l’un des premiers cliniciens à examiner les effets de l’imipramine chez un groupe de 46 patients, dont la plupart avaient reçu un diagnostic de « psychose à forme dépressive ». Les patients sont sélectionnés pour participer à cette étude en fonction de leurs symptômes, entre autres l’apathie à composante dépressive, le retard cinétique et le sentiment d’inutilité et de désespoir.

Croissance à l’échelle internationale

1966-1975

Entre 1960 et 1970, Lundbeck double ses effectifs pour passer à 680 employés dont environ 100 travaillent à l’étranger. Lundbeck devient alors une compagnie internationale. La compagnie ouvre ses nouveaux bureaux à New York et à Paris et, en 1972, Lundbeck Ltd. s’établit à Luton, au Royaume-Uni.

Olaf Hübner, instigateur des progrès continus accomplis par Lundbeck en matière de recherche et développement pendant plus de 30 ans.

Olaf Hübner, instigateur des progrès continus accomplis par Lundbeck en matière de recherche et développement, multiplie ses déplacements dans les années 60 au cours desquels après un voyage au Canada et aux États-Unis, il s’arrête au Japon pour établir des liens avec les compagnies pharmaceutiques et le milieu scientifique japonais.

Grâce au réseau de contacts bien établi par Olaf Hübner au Japon et dans le but de promouvoir les produits de Lundbeck ainsi que de nouveaux composés sous licence, Lundbeck ouvre son premier siège social japonais à Tokyo en 1969.

2. La société ouvre ses nouveaux bureaux à New York et à Paris et, en 1972, Lundbeck Ltd. s’établit à Luton, au Royaume-Uni.

En 1971, 80 % des ventes de Lundbeck proviennent de l’étranger. Le volume d’exportations double au cours de l’exercice financier suivant.

Le saviez-vous

Au cours des années 70, le développement de nouvelles technologies de balayage permettent aux médecins et aux chercheurs d’examiner de plus près le cerveau sans avoir à ouvrir le crâne. En 1972, G. N. Hounsfield de la société EMI Limited de Londres, en Angleterre, invente le premier prototype de tomodensitométrie. Le médecin et scientifique américain, Raymond Damadian, crée la première machine à imagerie par résonance magnétique dans le monde pendant qu’il tente de rechercher les propriétés analytiques de la résonance magnétique. En 1974, M. E. Phelps, E. J. Hoffman et M. M. Ter Pogossian mettent au point le premier scanner de tomographie par émission de positons (TEP), un appareil qui fournit des données visuelles sur l’activité du cerveau. Les médecins utilisent la TEP pour surveiller le débit sanguin et l’utilisation de l’oxygène dans le cerveau.

Lundbeck fait des troubles cérébraux son principal objectif

1976-1985

Après 60 ans de croissance et de développement reposant sur une vaste gamme d’articles divers, Lundbeck décide à la fin des années 70 de vendre ses agences commerciales et son département cosmétique. Elle décide d’axer ses efforts sur la mise au point et la commercialisation de produits pharmaceutiques.

À la fin des années 80, Lundbeck intensifie sa stratégie commerciale. Plus tard, Lundbeck s’emploiera à rechercher, développer, fabriquer et commercialiser des médicaments pour le traitement des troubles mentaux.

1. Dans les années 80, Lundbeck commence à axer ses efforts sur le développement du SNC (système nerveux central).

CipramilMD dans 70 pays

1986-1995

Lundbeck prend rapidement de l’expansion dans les années 90 grâce au succès de CipramilMD. CipramilMD est homologué dans plus de 70 pays pour le traitement de la dépression et de l’anxiété.

Klaus Bøgesø et l’équipe à l’origine du développement de l’escitalopram.

Lors des célébrations du 75e anniversaire de Lundbeck en 1990, le chiffre d’affaires atteint 0,5 milliard de couronnes danoises et 8 sociétés affiliées sont fondées. L’entreprise compte alors 739 employés, dont 189 travaillent à l’étranger.

La molécule « escitalopram ».

Le saviez-vous

Le président américain, George W. Bush, proclame les années 90 la « Décennie du cerveau », en soulignant l’attention politique que les maladies du cerveau commencent à recevoir. En 1993, le gène responsable de la maladie de Huntington est identifié. En 1994, Alfred G. Gilman et Martin Rodbell se partagent le prix Nobel pour leur découverte du groupe de protéines dans les cellules humaines dénommées récepteurs couplés aux protéines G (RCPG) et leur rôle dans la transduction de signal. En raison de leur pertinence physiologique et physiopathologique, les RCPG finiront par devenir des cibles très efficaces pour un vaste éventail de traitements modernes. En 1995, la première intervention efficace pour un accident vasculaire cérébral en cours est réalisée par le Dr John R. Marler et ses collègues.

CipralexMD favorise la croissance de Lundbeck

1996-2005

Pour garantir le succès continu de l’entreprise, Lundbeck intensifie ses activités de recherche et signe des accords de licence avec d’autres compagnies pharmaceutiques, ce qui lui permet de lancer de nouveaux médicaments et de compenser pour la perte d’exclusivité liée à l’expiration des brevets.

La société de Hans Lundbeck établit sa présence lorsque ses actions sont cotées à la bourse de Copenhague (KFX) en juin 1999. L’introduction en bourse permet à Lundbeck d’accéder à de nouvelles sources de capitaux advenant l’achat de filiales additionnelles, dont le nombre s’établit à 30 en l’an 2000. La société gagne en visibilité et assumant plus de responsabilité dans le domaine de la gestion tout en offrant une nouvelle méthode de récompenses aux employés par le biais d’actions.

L’entreprise fonde l’Institut Lundbeck en 1997 afin d’aider à réduire le fardeau global des troubles cérébraux en formant des professionnels de la santé du monde entier.

Réception le jour de l’introduction de Lundbeck à la bourse de Copenhague (KFX) en 1999.

Cipralex®/Lexapro® ont été lancés en 2002 et commercialisés dans environ 100 pays à travers le monde, entraînant une croissance qui représentait la part la plus importante des activités de Lundbeck. En 2003, Lundbeck fait l’acquisition de Synaptic, une entreprise de recherche basée aux É.-U., établissant ainsi une unité de recherche comme tête de pont aux É.-U. La volonté d’acquérir de nouvelles connaissances sur le groupe de récepteurs couplés à une protéine G figurait au nombre des raisons de l’achat de Synaptic qui se spécialise dans ce domaine.

Croissance stratégique

2006-2015

En 2008, Lundbeck entame une nouvelle croissance stratégique, en passant d’une société essentiellement européenne à une compagnie internationale, et en prenant de l’expansion sur les nouveaux marchés internationaux.

À la fin de 2013, Lundbeck compte plus de 6 000 employés dans 57 pays.

En 2009, Lundbeck achète Ovation Pharmaceuticals, Inc., et établit ainsi une présence commerciale aux États-Unis, le plus grand marché mondial des produits pharmaceutiques. Lundbeck fait également l’acquisition d’Elaiapharm en France, augmentant ainsi sa capacité de production. SabrilMD est lancé aux États-Unis pour le traitement de l’épilepsie. En 2011, Lundbeck procède au lancement de SaphrisMD/SycrestMD pour le traitement de la schizophrénie et du trouble bipolaire.

En 2013, Abilify MaintenaMD est lancé aux États-Unis pour le traitement de la schizophrénie.

Aux États-Unis, Lundbeck lance OnfiMD, une nouvelle option de traitement pour les patients atteints du syndrome de Lennox-Gastaut. En 2013, Lundbeck fait ses premiers pas dans un nouveau domaine thérapeutique en lançant SelincroMD en Europe pour le traitement de la dépendance à l’alcool. Par la suite, Lundbeck ouvre un nouveau centre de recherche en Chine et conclut une entente historique avec la compagnie japonaise Otsuka Pharmaceutical Co., Ltd. afin de mettre au point des médicaments novateurs pour le traitement des troubles psychiatriques.

En 2014, BrintellixMD est lancé aux États-Unis et dans certains pays européens et d’autres marchés internationaux pour le traitement de la dépression.

En 2014, Lundbeck étend sa présence sur le marché américain en faisant l’acquisition de Chelsea Therapeutics et du composé NortheraMD pour le traitement de l’hypotension orthostatique neurogène symptomatique. Il a fallu 75 ans pour que le chiffre d’affaires de Lundbeck atteigne le premier demi-milliard. Au cours des 25 années qui ont suivi, la croissance de la société est multipliée par 30 et Lundbeck enregistre un chiffre d’affaires d’environ 13,5 milliards de couronnes danoises lors de son 100e anniversaire en 2015.

Le saviez-vous

En 2013, Ernst Bamberg et coll. remportent le Brain Prize de l’European Brain Research Foundation fondée par Grete Lundbeck pour leur invention et le perfectionnement de l’optogénétique. Cette technique révolutionnaire permet aux populations de neurones génétiquement définies d’être activées ou désactivées au contact de la lumière, ce qui offre non seulement la possibilité de déterminer les caractéristiques des circuits neuraux normaux et anormaux, mais également de mettre au point de nouvelles approches pour le traitement des troubles cérébraux.

Historique des produits

Au cours du siècle dernier, Lundbeck a consacré ses efforts dans la recherche, le développement, la production, le marketing et la vente de produits pharmaceutiques dans le monde entier. De nos jours, nos principaux produits sont indiqués pour traiter des troubles tels que la dépression, l’anxiété, la schizophrénie, la dépendance à l’alcool, le trouble bipolaire de type I, l’épilepsie, la maladie de Huntington, la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson et l’hypotension orthostatique neurogène symptomatique.

1937

Lancement d’EpicutanMD

- le premier médicament original de Lundbeck pour la cicatrisation des plaies.

1940

Lancement de LucosilMD

pour le traitement des infections des voies urinaires.

1952

Lancement de KetoganMD

pour le traitement de la douleur aiguë.

1959

Lancement de TruxalMD

pour le traitement de la schizophrénie.

1989

Lancement de CelexaMD /CipramilMD

pour le traitement de la dépression.

1996

Lancement de SerdolectMD

pour le traitement de la schizophrénie.

2002

Lancement de CipralexMD/LexaproMD

pour le traitement de la dépression et de l’anxiété.

2003

Lancement d’AzilectMD

pour le traitement de la maladie de Parkinson.

Lancement d’EbixaMD

pour le traitement de la maladie d’Alzheimer.

2008

Lancement de XenazineMD

pour le traitement de la chorée associée à la maladie de Huntington.

2009

Lancement de SabrilMD

pour le traitement de l’épilepsie.

2011

Lancement de SaphrisMD/SycrestMD

pour le traitement de la schizophrénie et des épisodes maniaques associés au trouble bipolaire.

2012

Lancement d’OnfiMD

pour le traitement du syndrome de Lennox-Gastaut (épilepsie).

2013

Lancement d’Abilify MaintenaMD

pour le traitement de la schizophrénie.

Lancement de SelincroMD

pour le traitement de la dépendance à l’alcool.

2014

Lancement de TrintellixMD/BrintellixMD

pour le traitement de la dépression.

Lancement de NortheraMD

pour le traitement de l’hypotension orthostatique neurogène symptomatique.

Vous êtes sur le point de quitter le site Web de Lundbeck Canada www.lundbeck.ca. Les liens vers des sites extérieurs sont fournis aux visiteurs uniquement à titre de service. Ces sites ne sont pas nécessairement conformes à la réglementation ou à l’information posologique en vigueur au Canada. Lundbeck Canada n’est aucunement responsable du contenu de ces sites extérieurs. Veuillez prendre note que certains de ces sites n’existent qu’en anglais.